29 juillet 2012 ~ 0 Commentaire

La lettre de Nétanyahou aux activistes palestiniens

 La lettre de Nétanyahou aux activistes palestiniens Israel2-300x199

Interceptés dès leur arrivée à Tel-Aviv, ils voulaient dénoncer le contrôle des accès aux Territoires palestiniens.

Des centaines de policiers ont été mobilisés dimanche pour intercepter à l’aéroport de Tel-Aviv les milliers d’activistes de l’opération «Bienvenue en Palestine». Cette opération, montée par diverses organisations politico-humanitaires, visait à dénoncer le contrôle des accès aux Territoires palestiniens par Israël en se rendant massivement à l’inauguration d’une école palestinienne à Bethléem. La plupart des participants n’ont cependant pas pu embarquer dans les avions à destination de Tel-Aviv, les compagnies aériennes ayant annulé leurs billets afin de ne pas avoir à rapatrier les personnes déclarées indésirables par Israël.

Les quelques dizaines de militants ayant réussi à atterrir à l’aéroport Ben-Gourion ont été interceptés par la police israélienne, après que les passagers aient été aiguillés vers un terminal séparé afin de procéder aux contrôles. Une quarantaine d’entre eux ont été retenus, parmi eux une trentaine de ressortissants français, et sont en instance d’expulsion.

Une réponse disproportionnée pour les éditorialistes israéliens

Chacun s’est vu remettre une lettre de bienvenue signée de Benyamin Nétanyahou: «Cher activiste, nous apprécions que vous ayez choisi de faire d’Israël l’objet de vos considérations humanitaires», commence la lettre. «Nous savons que vous aviez beaucoup d’autres choix. Vous auriez pu choisir de protester contre la sauvagerie quotidienne du régime syrien contre son propre peuple… contre la répression brutale de toute dissidence par le régime iranien et son soutien au terrorisme… contre le Hamas à Gaza, où des organisations terroristes commettent des crimes de guerre en tirant des roquettes contre des civils et se cachent au milieu de la population.» «Au lieu de cela, continue-t-il, vous avez choisi de protester contre Israël, la seule démocratie du Moyen-Orient, où les femmes jouissent de l’égalité, où la presse critique le gouvernement, où les organisations humanitaires peuvent opérer librement, où la liberté de religion est garantie et où les minorités ne vivent pas dans la peur. Nous vous suggérons donc de commencer par résoudre les vrais problèmes de la région, et ensuite de revenir nous faire part de votre expérience. Nous vous souhaitons un bon voyage.»

Des éditorialistes israéliens ont trouvé la réponse du gouvernement israélien disproportionnée et risquant de faire le jeu des organisateurs du mouvement en attirant l’attention internationale sur leur action.

MDD

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.